Les mystères du grand C

  Aujourd'hui 2 news avec pour fil conducteur la lettre C qui est la troisième lettre de l'alphabet mais surtout la première d'un mot en trois lettres. Le premier article a pour vocation de nous détendre les zygomatiques et y arrive très bien, le second si ce n'était pas pitoyable serait marrant mais la réalité est tout autre.

Le CdC

CdC inscriptions

  La Confrérie de Cons (CdC pour les intimes) a maintenant son site Internet le Site-Con. Considérant que les cons sont la plus grande catégorie sociale de France et de Navarre il fallait absolument qu'elle soit représenter sur le net. Sur le site tu peux t'inscrire afin de participer à cette grande famille des cons. En exclusivité le site-con et le seul à posséder un D.D.C (Détecteur De Con) en ligne avec un scanner intégré au site.

  Alors si tu penses ne pas être un con sache que nous sommes tous le con de quelqu'un...


Pour retrouver le CdC c'est site-con.jimdo.com

Je vous laisse le double de l'article CdC dans Insolites

Suite de HADOPI une saga de C

HADOPI enchainé

 HADOPI pourrait être le titre d'un roman de Kafka, non pas par la teneur du projet mais par les péripéties qui l'entourent un peu dans le même style que "Le château"que l'arpenteur K doit atteindre mais qui semble s'éloigner plus il s'en approche. Tout aussi kafkaïens les murs que se créent les auteurs du projet, après cette sombre affaire de police voici un autre rebondissement de l'affaire un petit malin du nom Renaud Veeckman a déposé le nom HADOPI en mai 2009 comme marque auprès de l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) la portée de son action ne devrait pas être bien grande car l'HADOPI n'est pas une entreprise et n'a pas de vocation commerciale... (source 01.net) De plus actuellement la CNIL n'a pas donné son avis sur la validité de différents points de la loi (20minute.fr) Le ministre de la culture semble patauger dans la semoule sur beaucoup de questions restent sans réponse coût de la mise en place du projet, logiciel.... voir la vidéo du lancement officiel le 8 janvier 2010
  En tous cas HADOPI est une loi qui est censée protéger les artistes mais qui dans les faits ne protége que les intérêts des majors et de quelques artistes qui pour le plupart ne sont pas résidents en France et en l'occurrence ne paient pas d'impôts à la France. La vérité plus crue est que l'industrie de la culture s'est gavée sur le dos des consommateurs durant des décennies aux détriments des véritables artistes et qu'elle pensait le faire éternellement, seulement de nouvelles technologies sont apparues. Et ne voulant s'adapter au monde moderne elle souhaite le figer à travers des textes de loi. HADOPI n'a aucunes vocations pédagogiques mais seulement répressives, toutes autres propositions faites pour rémunérer les artistes ont été mises de coté comme l'idée d'une licence globale. Quand au coût réel de l'HADOPI et de ses résultats lorsque l'on sait que le pear-to-pear est en déclin depuis 2 ans environs au détriments du streaming et si l'on tient compte que ce n'est pas parce que les gents ne téléchargerons plus illégalement qu'ils deviendrons forcément des consommateurs de produits culturels. De sérieuses questions restent quant à l'utilité de cette loi...

Bonne journée est faites pas trop de connerie

Écrire commentaire

Commentaires : 0