La tentation du pire...

Une corde pour te pendre

 Ca faisait longtemps que le gibet du Geckool n'avait pas accueillit de nouveau candidat, les corneilles commençaient à crever la dalle alors je vous laisse une petite histoire qui se termine dans Une corde pour te pendre.

 

 Pour l'occasion je lance un petit jeu qui ne rapporte rien la rubrique Une corde pour te pendre commençant à se remplir trouver un nom pour la suite, le cahier des charges est simple, il faut que ce soit un nom de western comportant une référence à la potence (corde, pendre, gibet potence, pendu...)

 

Bonne chance moi j'ai déjà ma petite idée... et bonne journée à tous

La tentation du pire...

SarKolex
SarKolex la montre qui fait Bling-bling

  Notre présidentissime a fait un bilan de mi-mandat plutôt moyen voir même médiocre. L'homme qui prônait une politique du changement, n'a en fait effectué qu'un changement de communication à grands coups de déclarations éclatantes. Son bute inavouable n'est pas le bien-être de la France mais son propre confort. Première déconvenue le Président du pouvoir d'achat à limiter son action à quelques amis, à commencer par son meilleur ami c'est-à-dire lui-même. L'année 2009 ayant commencé sous le signe de la crise, grand moulinet avec volte-face de celui qui exhortait quelque temps auparavant la France à suivre le système des prêts hypothécaires Américain et hop nous avons bien fait de ne pas suivre les Ricains. Le travailler plus pour gagner... moins à la sortie est aussi d'un bel effet d'annonce. Puis il y a eu les petites affaires personnelles quand on est Président on ne peut pas se faire prêter une barque de pêche par un ami, sinon les mauvaises langues y voient un copinage malsain. Le président de l'égalité et de la promotion social nous a fait une belle démonstration avec la tentative malheureuse de placer son fiston à la tête de l'EPAD avec pour conclusion si l'on est petit fils d'immigré et sans diplôme on ne peut accéder légitiment à un poste à responsabilité en France, trop dur la vie. Le président de tous les Français se lance dans mille projets qui n'ont que peu de chance d'aboutir et n'a pas peur et lorsqu'il n'ose pas il envoi ses démineurs pour défricher le terrain pour exemple Lefebvre qui fait la sonde pour voir si les gents sont prêts à travailler pendant leurs congés maladie... Certes ils arrivent quand même à mener à bien quelques projets lorsque ceux-ci sont dans ses intérêts, le contrôle d'Internet qui se révèle être l'ennemi du pouvoir avec une loi illusoire transformant le moindre internaute en terroriste. L'une de ses stratégies digne de César diviser pour mieux régner en recrutant des élus et en piquant des voix de l'extrême droite à la gauche risque d'atteindre très vites ses limites, créant des fractions et des frictions dans son propre camp.

Sarko regardant bruler Rome
Sarko regardant bruler Rome

  Disons le tout net il va avoir beaucoup de mal à remonté la pente s'il souhaite se représenter au poste suprême en 2012. Tellement de belles promesses intenables et intenus qu'il va falloir jouer serrer et essayer de créer un leurre efficace pour faire oublier les 5 années précédentes. Evidemment les chances de réussites dépendent de l'adversaire l'opposition de gauche n'est pas très vivace et mal en point mais en désespoir de cause l'électorat mécontent pourrait virer au rouge sur un coup de tête. C'est là que se dessine la tentation du pire, arrivé dans une impasse électorale ou les votes risquent d'aller dans la poche du premier quidam de gauche pourquoi ne pas retenter le coup de poker d'un match contre le FN. La tactique à fonctionner à merveille avec un Chirac qui 2 mois avant les élections était un potentiel fusillé et qui après le second tour se retrouva être l'homme qui sauva la démocratie. Il y a bien des risques pour notre nain président mais ils sont moindres que le duel classique droite/gauche.

Besson Dynamite

La première partie de cette stratégie se met en place tout doucement mais sournoisement et pourtant en avançant en fanfare. Il fallait trouver le détonateur et celui qui allait allumer la mèche et depuis quelques mois c'est fait. Le grand boum c'est le débat sur l'identité nationale un truc dont tout le monde se fout royalement mais qui à terme risque de faire bien plus de victime que la grippe du cochon. En gros c'est quoi l'identité nationale ? C'est un terme qui emmène le Français à se poser la question qu'est-ce que c'est que d'être Français? Alors que tout le monde à d'autres soucis, crise, chômage... la seule réponse qu'à trouvé le président c'est d'apporter un autre problème une crise bien plus grave, une crise existentiel qui risque de créer un malaise et un désordre social important. Le débat flirt avec les idées nauséabondes du FN. Si l'on est dans cette situation ce n'est pas de ma faute c'est de celle de l'autre qui n'a pas l'identité nationale, il est noir ou beur, il met des casquettes à l'envers, il est au chômage et vie dans une banlieue. Bref il n'est pas Français malgré le fait que ses grands-parents soient nés en France. Maintenant que nous avons le détonateur, découvrons qui allume la mèche ! Il fallait quelqu'un qui ne porte pas les stigmates de l'extrême droite l'idéal c'était un transfuge de gauche qui dévorait par son ambition ne verrait pas le piége, quelqu'un sans scrupule qui n'avait qu'un désir être au première loge à n'importe qu'elle prix, un opportuniste de compétition. La seule personne correspondant au casting s'appelait Eric Besson. La mèche et la flamme sont en contact et le mouvement est amorcé, de ça et là fusent des petites phrases allant de la casquette de Nadine Morano, les Auvergnats de Brice, les Corréziens de Chirac, les minarets de Pascal Clément, Les déferlantes de Musulman sur la Canebières de Jean-Claude Gaudin. Maintenant il ne reste plus qu'une solution pour ne pas aller droit vers un chaos collectif et ne pas tomber dans le piège identitaire garder la tête froide et se dire que c'est un leurre de plus qui n'a qu'une fin électorale.

 

Je vous laisse découvrir Eric Besson en Vidéo car il mérite d'être dans Une corde pour te pendre.

Écrire commentaire

Commentaires : 0